Séminaire interne d'études

    Le séminaire interne d’étude, portera en 2020 sur la lecture du cours inédit de Jacques-Alain Miller : Choses de finesse en psychanalyse, L’Orientation lacaniene, 2008-2009,  « Donc, ce que je voudrais cette année, sous le titre de Choses de finesse en psychanalyse, c’est examiner la psychanalyse du point de vue pragmatique, c’est-à-dire ce que la psychanalyse fait d’elle-même, ou peut et doit faire d’elle-même. Et j’entends examiner cela en prenant faveur du trou qu’il y a entre structure et contingence. » J-A Miller, cours du 12 novembre 2008

 

 Vous trouverez l’intégralité de ce cours de Jacques-Alain Miller sur https://www.causefreudienne.net/choses-de-finesse-en-psychanalyse 

                                         

                                                                                                                        Anna Mirabile 

                                                                                          Déléguée régionale de l’ACF en VD 

La séance d’ouverture du séminaire interne d’études se tiendra le 8 février 2020 à 10h 

au Centre Lacordaire, rue des Augustins à Montpellier 

Avec

Florence Favier, Claire Poirot-Hubler, Julia Richards et Marc Gabbaï, membres ECF et AMP

 

SÉANCES PROGRAMMÉES 

 

• Samedi 21 mars : Leçons I à V     

Maria Novaes, Julia Richards, Ghislaine Barrou, Stéphanie Morel

extime : Marie-Cécile Marty

• Samedi 25 avril : leçons VI à X    

Karine Garnier, Anita Gueydan, Aline Esquerre, Isabelle Vial

 extime : Sylvie Goumet

• Samedi 6 juin : leçons XI à XV

Valérie Bussières, Bernard Sadaillan, Élisabeth Doisneau, Emmanuelle Arnaud 

extime : Anaëlle Lebovits-Quenehen

• Septembre ou octobre ( date à déterminer ) : leçons XVI à XX

Martine Comandi, JP Guillemolles, Valérie Pairis, Gaëlle Chamboncel

extime : en cours

« La clinique ce n’est pas la psychanalyse […] La perspective du sinthome est précisément de nature à nous décoller de la perspective clinique.

 Qu’est-ce que la clinique? Elle se fait classiquement au pied du lit du patient et c’est essentiellement un art de classer les phénomènes à partir de signes et d’indices préalablement répertoriés. C’est un exercice d’ordonnancement, de classification et d’objectivation.  

En effet, les structures cliniques, au sens de Lacan classique, ne sont pas seulement des ensembles de signes symptomatiques, disons que le concept de structure ajoute, à la classe, la cause, et par là se détache de la description que je disais objectivante.

Lorsqu’on dit structure, on entend que l’on accède, par delà les phénomènes, à une machine, à une matrice, dont ils sont les manifestations, les effets. 

[…] Prendre le point de vue du sinthome c’est savoir qu’il y a, qu’il y aura ce-qui-ne-changera-pas, 

prendre le point de vue du sinthome c’est une limite inaugurale apportée à la furor sanandi, c’est l’incurable inscrit sur la porte d’entrée : 

Ne rêve pas de guérir, Ne te vante pas de tes succès thérapeutiques ! 

Regarde ce qui ne change pas ! […] 

L’effort [de Lacan] est d’ouvrir une pratique post-joycienne de la psychanalyse, celle qui ne recourt justement pas au sens pour résoudre l’énigme de la jouissance, qui ne se raconte pas des hystoires – avec un y –, mais qui, au-delà du discours de l’inconscient, vise à restituer, dans leur nudité et leur fulguration, les hasards qui nous ont poussés à droite et à gauche. » 

 

J.-A Miller, leçon du 10 décembre 2008

Ce séminaire d’études s’adresse aux membres de l’ACF, mais il peut être ouvert à toute personne non membre ACF qui souhaite y participer à condition d’en faire la demande à adresser à Anna Mirabile : anna.mirabile29@gmail.com

NEWSLETTER
CONTACT
CALENDRIER
LIRE
CONNEXIONS
VOIR
ECOUTER
Qui sommes nous ?
L'ACF
Ldélégation régionale
Publications
TĀBŪLA
Librairie
Institut de l'enfant
Institut  de l'enfant
NR - CEREDA
La Cause de l'autisme 
CPCT

© 2019 - ACF-VD

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram